Les conséquences d’un plagiat

J’ai été récemment convoqué comme « expert technique » au conseil disciplinaire de mon université pour détailler le fonctionnement de l’outil anti-plagiat de l’établissement. C’est la première fois que je suis confronté aux conséquences directes du plagiat.

La thèse de doctorat soupçonnée fut soumise à l’analyse de Compilatio qui décela un taux assez élevé de reprise. Dans les faits, on avait affaire à deux cas de figure :

– la paraphrase, reprendre un texte et en changer des termes,

– la reprise du texte de sites web.

Comme j’ai affiné le taux de plagiat et décortiqué le rapport d’analyse, j’ai été sollicité par le service juridique pour expliquer le fonctionnement de l’outil.

L’enjeu est important pour le docteur incriminé, et pour l’université. D’après ce que j’ai entendu, le plagiaire a minoré dans sa défense l’efficacité de Compilatio. Les résultats étaient pourtant sans équivoque, de nombreuses sources sur le web ont clairement et simplement été reprises et détectées par Compilatio.

Le doctorant a sans doute fait preuve de naïveté envers son jury, le public susceptible de le lire et sur les outils de détection mis en oeuvre. Je suis toute de même peiné de voir un jeune docteur aux ailes brûlées. Cette affaire entache sa réputation et la suite de sa carrière.

En France, le Code de la Propriété Intellectuelle prévoit jusqu’à 300 000 euro d’amende et 3 ans d’emprisonnement pour délit de contrefaçon. Le droit d’auteur

On aurait tort de sous-estimer le plagiat dans la recherche. Michelle Bergadaà et Jean-Noël Darde ont clairement montré l’étendue du problème, et les enjeux  que cela comportait pour les carrières des plagiaires, la réputation des universités et des laboratoires, et le préjudice porté aux plagiés.

J’ai constaté que dans de nombreux cas de plagiat que nous traitions, l’enseignant avait le pressentiment d’avoir lu des passages quelque part, sur des sites web ou dans des ouvrages. Le plagiat est détecté dans de nombreux cas, en amont, c’est-à-dire dès la lecture du texte (devoir, mémoire, thèse). L’outil anti-plagiat ne fait que confirmer des soupçons et quantifie la part de contrefaçon par une analyse détaillée.

Comment lutter contre le plagiat ? Cela passe par la sensibilisation et la formation aux formes de contrefaçon intellectuelle et comment le Droit le sanctionne, mais aussi par la dissuasion : informer les publics d’outils de détection.

Nous aborderons la question du plagiat le 30 mai lors de la prochaine matinée du e-learning à Vet-Agro Sup Lyon sur le site de Marcy l’Etoile. La matinée sera l’occasion d’insister sur les aspects juridiques du plagiat, et leur utilisation dans un cadre pédagogique. La manifestation est gratuite et ouverte aux enseignants comme aux doctorants.

Inscription et programme : http://suel.univ-lyon3.fr/matinees-du-elearning

Publicités

Une réflexion sur “Les conséquences d’un plagiat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s